*** Les Bandits sont de sortie ***

Fêtons la sortie des Bandits

texte d’Antonin Crenn, dessins de Jérôme Poloczek,

aux éditions Lunatique

Lundi 13 novembre à partir de 18h30
à l’espace de l’Autre Livre (13, rue de l’École-Polytechnique, Paris 5e)

On boira et grignotera à la santé de tous

On dessinera ensemble avec des petits cailloux.




Voici comment la soirée devrait se dérouler :

- les gens arriveraient à partir de 18h30. Ils pourraient même arriver plus tard s’ils voulaient, parce que nous serions là pour toute la soirée ;
- il y aurait des trucs chouettes à boire et à manger ;
- on vendrait Les Bandits, quelques Passerage desdécombres aussi, et puis des livres de Jérôme s’il en a envie ;
- en continu pendant la soirée : nous proposerions de participer à l’atelier dessin-cailloux ;
- on pourrait accrocher aux murs de la librairie les dessins faits par les gens au fur et à mesure ;
- tout le monde serait le bienvenu : les copains, les voisins, la famille, les pompiers.


Quant à l’atelier dessin-cailloux, ça se passerait comme ça ;
- une pile de papier : des bristols de format carte postale ;
- un échantillon de cailloux ;
- des petits bouts de phrases imprimés sur des bandes de papier ;
- une boîte de crayons de couleur.
Chacun, si l'envie au cours de la soirée le prenait, composerait son dessin sur un bristol autour du caillou de son choix, en l’accompagnant d’une phrase (une phrase personnelle qu’il aurait écrite à la main, ou une phrase piochée parmi les bandes de papier, s’il n’avait pas d’imagination). Le projet consisterait à inviter chacun à évoquer une chose précieuse. On placerait tous ces dessins à plat sur une table pour que tout le monde les voie.
À la fin, on les photographierait pour en garder une trace.


Vie de chien, poils aux Parisiens

Vie de chien, c'est d'abord un spectacle, 
écrit et interprété par Thierry Moral.
Le livre, illustré par Bertrand Arnould,
paraîtra le 17 janvier 2017.

Le pitch(-bull)
Suite à une détonation, un toutou a sa mémère bascule dans une autre vie : une vie de chien. Au fur et à mesure de ses errances et rencontres, il découvre un monde fait de multiples formes de violence.

L'argument(chester terrier)
« À travers le regard décalé d'un chien perdu, je souhaite aborder différentes formes de violence : le terrorisme, la violence des laissés pour compte, la violence institutionnelle, les combats de chiens, la chasse,... », Thierry Moral.

L'origine du projet
« Je travaille sur la thématique de la violence (public adultes et adolescents) depuis de nombreuses années : Je mourrai pas gibier (G. Guéraud) et Happy End (B. Ferrier). N'ayant pas trouvé de texte édité adapté au propos que je souhaite défendre sur scène, je me suis commandé un propre texte : Syndrome S. Suite aux événements du 13 novembre 2015, le besoin d'écrire s'est imposé à moi, offrant un autre regard sur cette thématique : Vie de chien. », Thierry Moral.

Le style
« La forme d'écriture est la nouvelle, dans un style elliptique, factuel et introspectif. Le temps s'écoule entre chaque paragraphe qui décrit des actions précises ou des réflexions canines plus humaines qu'on ne pourrait l'imaginer. L'humour vient du regard cru et pragmatique de l’animal », Thierry Moral


L’espace de l’autre LIVRE
(13, rue de l'Ecole polytechnique, 75005 Paris) 
accueillera les 27, 28 et 29 janvier prochains
Thierry Moral et Bertrand Arnould pour un week-end de chien :
Spectacle
Atelier d'écriture
Rencontre
Table ronde
Exposition
Dédicaces
au programme de ces trois jours.
Renseignements ici.

Entrée libre (mais fermez la porte derrière vous, il fait froid en janvier !